Un accord d’intéressement qui BOOST une inégalité de traitement !

Les négociations qui viennent de se terminer n’ont, cette fois encore, pas permis aux organisations syndicales de trouver une position commune dans l’intérêt de tous les salariés.

Pourquoi refuser une revendication aussi légitime que celle qui permettrait, telle une prime uniforme, que chaque salarié perçoive un montant identique d’intéressement ?

La différenciation de salaire s’effectue selon des critères de diplômes, de qualifications et de responsabilités. A ce titre, personne ne remet en cause le fait que les cadres ou les pilotes gagnent plus que les agents de maîtrise, employés et ouvriers.

En revanche, il n’y a aucune justification à maintenir cette hiérarchie salariale dans un accord d’intéressement.

Chacun à son niveau a fourni une prestation qui bénéficie aux bons résultats de l’entreprise. La sueur et l’implication sont les mêmes, quelle que soit la position hiérarchique que l’on occupe à Air France.

La direction, en recherche perpétuelle de cohésion sociale, à l’affût de toute mesure permettant de susciter la #motivation, l’#espritÉquipe… décide de ne pas franchir certaines
frontières.

Chaque salarié vivra donc une expérience individuelle du montant de l’intéressement… car il sera avant tout proportionnel à son salaire !

Plus le poste et le salaire seront importants, plus l’intéressement sera élevé.

Ce cadre étant posé, les négociations se sont portées sur des aspects plus techniques : seuils de déclenchement, NPS (net promoteur score), D0 (ponctualité), présentiel et/ou salaire qui permettraient des montants d’enveloppes dans plusieurs catégories.

A noter que si le montant global de l’intéressement n’est pas uniforme, certains jalons, sous l’impulsion de la CGT, le deviennent.

Le premier indicateur qui vous signalera si oui ou non un intéressement est possible sera économique, celui du RNC (Résultat Net Corrigé > 30 millions d’€). Plus le RNC sera élevé, plus votre participation sera importante, dans la limite de 4 tranches et de 4,5% de la masse salariale totale de l’entreprise.

La performance opérationnelle, liée à la ponctualité et au Net Promoteur Score, est enfin réformée, mais attention, la forte implication des salariés ne suffira pas à elle seule à faire décoller ces indicateurs, car les facteurs dont ils dépendent ne sont pas uniquement à la main des travailleurs (qualité des infrastructures, effectifs de salariés suffisants pour traiter correctement l’activité…)

La ponctualité D0 peut également être en dessous des objectifs de l’entreprise sans que les salariés en soient responsables.

Notre revendication qui portait aussi sur une graduation réaliste des objectifs a été entendue. Désormais ces objectifs ne sont plus binaires (atteints-non atteints), mais se voient affectés des seuils progressifs.

Notre syndicat observe également la réponse positive à une autre de nos revendications. Elle permet de relever le salaire plancher de 60 000 à 66 000 euros, ce qui conduit à verser un intéressement supérieur à plus de 4 000 salariés sol et PNC.

Le sur-intéressement, quant à lui, est directement conditionné à la mise en place du projet BOOST : il ne nous concerne pas.

Pour preuve, seules les organisations syndicales pilotes ont été conviées à négocier la création de cette nouvelle compagnie. Celles des PNC et du personnel sol en sont tout implement exclues. Et nous devrions valider cette création par le truchement d’un accord d’intéressement ?

Le syndicat CGT Air France, après consultation de ses instances, a fait le choix de ne pas signer l’accord portant sur l’intéressement 2017/2019.

Rappelons que l’intéressement ne doit pas se substituer à une augmentation générale de salaire. Augmenter l’enveloppe dédiée à la performance opérationnelle c’est bien, en prévoir une pour une augmentation générale des salaires lors des NAO 2018 est impératif !

Bien que nos revendications aient permis de faire évoluer positivement certaines dispositions et le montant supérieur de redistribution aux salariés inscrits dans cet accord, l’élément essentiel, celui qui inscrit le principe d’égalité d’intéressement entre salariés, en est absent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.