Ordonnances Macron : Déclaration commune des syndicats au CCE Air France du 16 novembre 2017

Déclaration des syndicats ALTER, CGT-UGICT, FO, SUD AERIEN, UNSA PNC, UNSA SOL à la session du CCE du 16 novembre 2017

Les syndicats d’Air France signataires de la présente déclaration s’opposent à la mise en œuvre des ordonnances Macron qui, si elles devaient s’appliquer, remettraient en cause (tous) les droits fondamentaux des salarié(e)s ainsi que notre modèle social.

En effet, la loi travail et les ordonnances visent à donner aux directions d’entreprises, dont celle d’Air France, la possibilité de :

s’attaquer au code du travail,
s’attaquer au contrat de travail (horaires, primes – ancienneté, 13ème
mois, PUA, majorations de nuit, GP, salaires),
licencier collectivement sans motif,
licencier un(e) salarié(e) qui refuserait un changement dans son
contrat de travail,
• ne plus prendre en charge à 100% les arrêts maladie,
• remettre en cause ou dénoncer les accords signés,
• imposer la mobilité,
• plafonner les indemnités prud’homales en cas de licenciements abusifs,
• allonger la périodicité des négociations obligatoires (telle celle sur les salaires) en la passant de 3 à 5 ans et non plus de 1 à 3 ans,
• faire disparaître le CDI,
• etc. 

Ces mesures, dont la liste n’est pas exhaustive, constituent un assaut sans précédent contre le monde du travail et face auquel ce dernier se doit (nous nous devons) de riposter avec détermination. 

C’est pourquoi, d’ores et déjà, nous invitons l’ensemble des forces syndicales en présence à s’unir pour constituer, avec les salarié(e)s, le rempart nécessaire contre cette politique qui serait un retour à des conditions de travail et de rémunération dignes du 19ème siècle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *